Le Chemin de St Jacques en Sicile

Gagner son chemin pas à pas est l’une des plus belles expériences qui puissent exister ; une métaphore de la vie, où après chaque montée il y a aussi une descente. Une autre perspective visuelle qui vous met en contact profond avec ce qui vous entoure et vous permet de voir la terre que vous parcourez d’un œil nouveau; votre esprit vagabonde librement presque comme le vent qui vous gratifie parfois ! Et ma belle Sicile est la toile parfaite pour cette peinture où vos pas sont les pinceaux et la nature les couleurs, le cadre vos émotions et la spiritualité abandonnée à elle-même !

Cette expérience s’appelle : Le chemin de St Jacques en Sicile !

A travers ce voyage, je vous parlerai de l’autre Sicile, celle de l’intérieur, celle de la campagne, de l’élevage de moutons, du blé, des légumes, des amandes, des figues et des figues de barbarie, des traditions, de l’authenticité, des rencontres saines qui vous touchent profondément ; un fourmillement de villages perchés que l’on atteint avec de la bonne volonté, étape après étape, montée après montée.

Le chemin de St Jacques en Sicile : son origine

La randonnée a été créée il y a un an à l’initiative de Toto Trumino, “hospitalero et pèlerin” du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Il a parcouru le parcours à pied et à vélo à plusieurs reprises.
Il est écrivain et journaliste indépendant, a publié un livre sur le Chemin, dont les recettes sont reversées à l’association qui s’occupe des malades de la SLA (sclérose latérale amyotrophique) et a parcouru le Chemin portugais pour eux et avec eux.

Grâce à son tempérament de personne sympathique et enthousiaste, Totò Trumino a recueilli le soutien de la confrérie de Saint-Jacques-de-Compostelle et, en association avec la curie de Compostelle, a créé cette promenade, qui trouve son origine dans les reliques du saint conservées dans les églises de la ville de départ : Caltagirone et de la ville d’arrivée : Capizzi.

Avec beaucoup de courage et de bonne volonté, Toto a réussi à réunir les administrations et les diocèses des villes situées le long de la ligne qui relie Caltagirone et Capizzi :

Les étapes du parcours à ce jour (celles que j’ai parcourues) sont les suivantes :

Départ Caltagirone
Première étape Mirabella Imbaccari (distance environ 20 km)
Deuxième étape Piazza Armerina (distance environ 20 km)
Troisième étape Valguarnera (distance environ 20 km)
Quatrième étape Assoro (distance environ 25 km)
Cinquième étape Nicosie (distance environ 29 km), parcours hivernal plus long
Arrivée à Capizzi (distance d’environ 20 km)

Au total, environ 130 / 140 km

Totò a organisé une réception pour les pèlerins dans chaque ville d’arrivée où vous pouvez rester en faisant un don. En outre, il a passé des accords avec plusieurs b&b’s et restaurants, afin que les pèlerins bénéficient d’un traitement spécial.

À chaque étape, vous recevez un cachet d’accréditation qui vous permet finalement d’obtenir le “diplôme” de pèlerin de San Giacomo en Sicile.

Ce pèlerinage est très important non seulement pour son aspect spirituel, mais aussi pour son aspect solidaire. Nous traversons des villes qui souffrent de dépeuplement et d’inactivité économique ; ce pèlerinage est solidaire car il peut soutenir les économies locales et contribuer à maintenir en vie des villes aux traditions religieuses, culturelles et culinaires séculaires, aux témoignages architecturaux fantastiques, des patrimoines de l’humanité que nous risquons de perdre ou de laisser à l’abandon. En outre, il pourrait s’agir d’une incitation à garder les campagnes propres : d’une part, de la part des administrations, pour améliorer les activités de récupération des déchets, et d’autre part, de la part de la population locale, pour accroître le sens civique de l’écologie, du maintien et de la protection de notre territoire.

Je souhaite donc communiquer sur ce chemin, pour sa valeur à tous points de vue et je suis aussi sûr de trouver une oreille attentive !

Les étapes

CALTAGIRONE => MIRABELLA IMBACCARI


Nous sommes arrivés à Caltagirone en voiture très tôt le matin, et avec le sac à dos sur les épaules nous sommes allés au lieu de départ, l’église de San Giacomo. Nous avons attendu le prêtre pour les premières créances, première erreur je n’ai pas appelé en premier et helas le prêtre était en vacances et son assistant absent. Nous avons attendu en vain et nous avons commencé le voyage à 10 heures, un peu en retard et avec le soleil déjà assez haut et chaud. Cette première marche a été difficile pour nous, principalement à cause de la chaleur, mais heureusement, l’hospitalité sicilienne n’a pas manqué; un berger dans la campagne nous a croisé, nous étions sans eau et il est allé en chercher et nous en apporter, c’était très précieux pour nous ! La campagne est vraiment chaude et estivale avec le paysage brûlé après la récolte, le chemin suit une ancienne voie ferrée de l’époque de la Savoie, donc les restes de cette voie ferrée sont partout. Dans toute la campagne nous avons pu récolter des fruits frais, notamment des figues et des amandes ! L’accueil à Mirabella Imbaccari a été excellent, la municipalité offre aux pèlerins une maison entière avec plusieurs pièces, une cuisine et deux salles de bain, avec un jardin à l’extérieur où il est également possible de camper avec des tentes, un responsable de la municipalité, Valerio Martines, est venu nous saluer et nous avons parlé du chemin et des choses à faire pour le rendre plus beau !

MIRABELLA IMBACCARI => PIAZZA ARMERINA

Cette étape était très agréable ! La promenade est belle, environ 20 km, la ville de Piazza Armerina est très jolie, mais ce qui a rendu l’étape agréable, c’est l’arrêt chez Toto’ Trumino, le créateur de la promenade et surtout l’hospitalité du B&B Torre Castellina. Les pèlerins peuvent également passer la nuit à la structure d’accueil créée dans l’église de San GIacomo.

PIAZZA ARMERINA => VALGUARNERA

Environ 20 km, cette promenade se déroule pour une bonne partie dans le parc de la Ronza, au milieu des bois, dans ce parc se trouvent les Pierres dansantes, on dit que les pèlerins en route pour Aidone étaient transformés en pierres parce qu’ils ne croyaient pas au pèlerinage qu’ils faisaient. La marche est très agréable, et pas particulièrement lourde. Cette étape était particulièrement agréable, car nous sommes arrivés à Valguarnera le 19 août et c’était la fête de la Saint Joseph, le saint patron de la ville.

VALGUARNERA = ASSORO

Environ 25 km, en allant vers l’est, donc si vous partez tôt le matin vous aurez le plaisir de voir le soleil se lever au milieu des champs de céréales, un spectacle vraiment fascinant, puis vous traverserez Dittaino, avec la possibilité d’un arrêt à une gare presque désaffectée, et commencerez la montée vers Assoro, assez raide et particulière en fait vous suivez le chemin d’un ancien chemin de fer savoyard et traversez environ 5 tunnels, dont le premier est si long qu’en entrant vous restez dans le noir, torche recommandée. À notre arrivée à Assoro, nous avons été accueillis par Andrea et sa mère, qui nous ont fait visiter la ville et nous ont expliqué les traditions de la fête qui avait lieu à cette époque, Maria SS Delle Grazie.

ASSORO => NICOSIA

29 km de bonne marche. Au début on descend d’Assoro, le parcours est assez simple, on passe par un autre village appelé Nissoria, et ensuite les montées vers Nicosie commencent. C’est la marche la plus longue on descend jusqu’à une rivière, et on remonte tout le long de la montagne. En hiver, le parcours est différent, au lieu de 29 km il devient de 32 km. Nicosie est une très jolie petite ville, vous devez essayer le cannolo à la ricotta au bar Diana.

NICOSIA > CAPIZZI

La dernière étape de la marche fait 20 km, la campagne qu’on traverse est magnifique, on monte (une montée assez raide) et on admire ensuite un paysage époustouflant de pâturages et de cultures, avec des vaches et des moutons laissés en liberté. La campagne est très propre, un vrai plaisir, et Capizzi commence à se laisser entrevoir à mi-parcours, et on en a envie… En arrivant aux portes de Capizzi, l’émotion est si grande, avec mes compagnons de pèlerinage nous avons décidé de nous séparer et de vivre intimement l’arrivée à l’église de San Giacomo, une immense émotion. Nous avons reçu notre diplôme de pèlerins de San Giacomo en Sicile et nous avons profité pleinement de ce moment, en savourant les délices de ce pays !

Contacts

Vous pouvez trouver toutes les informations sur le voyage sur le site officiel du chemin

Ilcamminodisangiacomoinsicilia.it

Curiosités

À divers endroits du parcours, on trouve des œuvres d’un artiste de Piazza Armerina, Elio Germanà.

Toto’ Trumino a également écrit un poème sur la randonnée qui est devenu une chanson.

Compagnons de pèlerinage

Stefania mon binôme, je connais Stefania depuis toujours, mon amie des jeux de rue, mon défi de tennis, avec Stefania en 93 nous avons traversé la Sicile à vélo, presque trente ans plus tard nous avons affronté ce chemin ensemble. L’idée du voyage a commencé sur les courts de tennis entre un point et un autre, de manière totalement fluide. il a pris forme pour aboutir à la décision mythique de la date de départ du 17 août 2022 ! Avec Stefania j’étais sûr, elle n’a peur de rien !

Le chemin c’est aussi des rencontres, d’autres vies avec leurs propres chemins ; leurs chemins croisent les vôtres et parfois ils deviennent parallèles, c’est le hasard ou le chemin ou Saint Jacques qui nous a conduit à rencontrer Marco et Valerio, avec qui nous avons partagé cette expérience.

Valerio, champion régional de may thay, a pourtant décidé de laisser derrière lui un avenir glorieux fait de 15 victoires et de zéro défaite pour se consacrer à ses grands amours, sa femme Ilenia et leur jolie fille de deux ans, et s’adonne désormais à sa passion pour la cuisine (pas même à dessein). Il a commencé le voyage sur un pari ! Il a été le plus torturé, car malgré des ampoules aux pieds, un mollet droit tendu et une entorse à la cheville gauche, avec la volonté d’un champion, il est allé jusqu’au bout du voyage. Mais son regard fier, celui des paladins de la chanson des gestes, ne laisse aucun doute, il ne connaît qu’un mot, le mot donné !

Marco, pèlerin de naissance, a non seulement parcouru le chemin de Saint-Jacques en Espagne et de nombreuses randonnées en Sicile et en Italie (comme la Via Francigena, le Camino dei Frati et le Camino degli Dei), mais il a également organisé une marche pour la paix (1300 km) en Sicile, en l’honneur d’un de ses amis mort injustement. Marco cherche l’humanité de l’homme (et dire qu’il en est le parfait réceptacle), c’est pourquoi il travaille pour les réfugiés et est un ami proche de Biagio Conte. Il est attentif à la nature, et dans sa ville, San Cataldo, il a créé une association pour planter des arbres. Son sourire sincère donne de la paix et de la sympathie, il nous a tous soutenus parce qu’il était la tête de file, avec sa démarche légère et confiante il faisait ressembler chaque montée à un jeu, au sommet de chaque montée sa phrase était péremptoire : c’était beau !

Moi, je vous remercie d’avoir lu jusqu’ici, comme vous le savez, je présente la Sicile et ses produits depuis de nombreuses années. J’ai créé la marque Les Deux Siciles !
J’espère avec ce voyage vous avoir fait découvrir l’autre Sicile, celle que l’on connaît moins, celle qui est fascinante, faite d’histoires et de traditions.

4 replies on “Le Chemin de St Jacques en Sicile

  • Rosa

    Bonjour,
    J’ai lu avec grand interêt vôtre commentaire.
    Je vous félicite pour avoir osé cette belle aventure.

    🙏

    Répondre
    • Simona Restivo

      Bonjour! Merci de votre commentaire, je suis ravie de savoir que vous avez bien aimé mon écrit, l’aventure a été formidable, je vous la conseil, à très bientôt, Simona

      Répondre
  • Pascal

    Une superbe aventure, cela donne envie !
    Les Deux Siciles peuvent ils se diversifier et nous organiser un voyage prochainement 😉 ?
    Bravo pour le reportage et les superbes photos

    Répondre
    • Simona Restivo

      Cher Pascal,

      Grazie mille! Pour les voyages on y songe ! De toute façon si vous voulez partir vous pouvez me contacter pour voir ensemble un itinéraire! Merci de votre soutien constant. Pour les photos je dois remercier notre compagnon de pèlerinage Marco ! A presto, Simona

      Répondre

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.